Ebréon
Code INSEE 16122
Code postal 16140 Aigre
Altitude 70 mètres
Superficie 1005 hectares
Population en 1999 174 habitants

EBRÉON, dont le nom vient de l'homme gaulois "eburos", s'étend sur un plateau. La commune était située sur l'ancienne route de la poste de Paris à Bordeaux et un relais de poste existait sur la commune. Un petit ruisseau qui prend sa source dans l'Est de la commune, la "Font des Marais", coule et va se jeter dans le ruisseau le "Siarne", lui même affluent de "l'Osme".

L'église Saint-Pierre a été reconstruite au XIXème siècle. Elle a succédé à celle d'un prieuré, qui dépendait de l'abbaye de Lanville en 1120, puis de celle de Charroux dans la Vienne. Pendant la Révolution, le curé était René Louis BERNARD.

Le 21 juillet 1685, les deux cloches ont été baptisées. "Françoise", cloche de 296 livres (du nom de François ITHIER, sieur de la Potonière qui en a fait don) et " Charlotte ", cloche de 128 livres ( du nom de Charlotte MARTEN ) donnée par Charles CORGNOL le constructeur de l'église et augmentée de 68 livres par le curé. (extrait des registres paroissiaux).

Le 12 novembre 1907, on a découvert à Ebréon deux cloches enfouies dans un jardin. C'est cloches étaient très anciennes et en très bon état. Toute deux portaient l'inscription suivantes: [ VOX DOMINI SUPER NOS ], et la petite : [ SANCTA APOLLONIA VIRGUO MARTIR ORA PRO NOBIS ].

Non loin de là, s'élève le logis de "Beauregard" qui date du XVIème siècle. Ce logis, était la propriété de Bertrand de MASSOUGNES, qui maria, en 1530, sa fille, Françoise, à Pierre CORGNOL, fils de Jean CORGNOL, seigneur de Tessé et de Simone de BARRO. Ce mariage fit passer "Beauregard" dans la branche cadette de la famille CORGNOL qui en prit le nom. Cette famille dut s'éteindre vers la fin du XVIIIème, en la personne de Louis Jacques de CORGNOL qui décéda sans postérité.

Il y avait deux lavoirs dans la commune : un couvert dans le bourg, alimenté par une source, détruit aujourd'hui. L'autre au hameau de "Beaunac", couvert.

Le logis de "La Font des Marais", près du hameau du même nom date du règne de Louis XVI. A la fin du XVIème siècle le seigneur des "Marais" était Jouin de MASSOUGNES, écuyer, seigneur de Souvigné. Au XVIIème siècle, Bertrand BROUSSARD, écuyer, gentilhomme de la Grande Vénerie du Roi, fut seigneur de "Font Marais". Il demeura à Cognac. La terre de "la Font des Marais" est restée entre les mains des BROUSSARD jusqu'au début du XIXème siècle. Le logis sert alors de relais de poste sur la route de la poste Paris-Bordeaux.

Au village de "Champlambeau", il existait un vieux château qui, au XVIIème siècle, appartenait aux de SENS puis aux CORGNOL. En effet, en 1669, Jacques de SENS était seigneur de "Champlambeau". Sa fille épousa Alexandre de MARCOSSAINE et ils demeurèrent de 1710 à 1744 au dit logis. En 1771, Marie QUANTIN fut l'héritière des MARCOSSAINE.

 

Evolution de la population : (Sources INSEE)

1821 1841 1851 1861 1876 1891 1906 1926 1946 1968 1982 1999
500 526 554 514 447 381 319 338 258 215 188 174

 

- Dernière modification le -