Fouqueure
Code INSEE 16144
Code postal 16140 Aigre
Altitude 70 mètres
Superficie 1843 hectares
Population en 1999 426 habitants

Des vestiges antiques laissent supposer l'existence d'une importante villa gallo-romaine à FOUQUEURE. Deux belles mosaïques polychromes ont été retrouvées sur la commune. Entre le bourg et la "Terne", dans un bois, ont été découvertes, au siècle dernier, des tombes préhistoriques.

Des restes de constructions romaines, furent découvertes et notamment deux belles mosaïques qui se trouvent au musée d'Angoulême. Ces vestiges laissent supposer l'existence d'une vila romaine.

L'église Saint-Etienne, ancienne chapelle d'une commanderie de Templiers, date du XIIème siècle. La cure relevait de l'Ordre de Malte alors que le bourg dépendait de la haute justice de Marcillac.

Dans le bourg, on peut voir le manoir du "Pallié", datant de la renaissance. Il a été construit à l'emplacement d'une ancienne commanderie. Le manoir fut vendu, en avril 1761 à la mort de Gérard PALLIÉE, aux BRIAND de MALANVILLE. Plus récemment, il fut la propriété de Germain GABORIT, historien local et auteur de plusieurs livres.

Le Logis de la "Talonnière" date du XVème siècle. du XVIème à la fin du XVIIIème, le logis appartient aux De Barbezières qui en rendent l'hommage aux religieuses de Tusson. Le dernier seigneur de la "Talonnière", devenu après la Révolution le citoyen La BARDE, remet en l'an II ses titres de noblesse à la nouvelle municipalité afin qu'ils soient brûlés.

L'ancien château des Matthieu du XVIIème siècle a disparu et a été remplacé vers 1850 par une construction moderne. La famille ROBIN possède le logis des Matthieu depuis le milieu de XVIIème siècle. Ce fief dépendait des religieuses de Tusson. Le 4 décembre 1771, Pierre ROBIN, sieur de la Ménardière rend hommage aux Dames de Tusson. En novembre 1793, la citoyenne veuve ROBIN dépose ses titres afin qu'ils soient brûlés.

Le Logis de la Terne, construit sur une terrasse qui domine la Charente, est un édifice du XVIIème siècle. Il a appartenu à la famille de La ROCHEFOUCAULD. François VI, auteur des "Maximes" y séjourna fréquemment. Il y rédigea une grande partie de ses "Mémoires" et son testament en date du 20 septembre 1653. Le logis resta dans cette famille jusqu'à la Révolution, puis ils le vendirent au baron ROGER.

Il existait également un logis à "Malanville". Ce dernier a pratiquement disparu. C'est Philippe ITHIER qui en est le premier possesseur connu par un acte du 10 août 1682. Le 12 septembre 1740, le logis est partagé entre les 2 héritiers ITHIER : Marie BRIAND, veuve en 1ère noce de François ITHIER et Joseph CHARRIÉ, sieur de la GRUYERE, époux de Marie Marguerite ITHIER. En 1789, c'est Jean JOSEAU qui le possède.

Il y a plusieurs lavoirs sur la commune: celui du bourg, construit en 1883, était alimenté par une nappe d'eau. L'eau de cette nappe était puisée par une éolienne montée sur une tour carrée.

Le second fut construit vers 1891. Il est situé au lieu dit "Les Gassouillets" sur un petit ruisseau. Sur l'un de ses piliers deux croix sont gravées une croix latine et une autre vraisemblablement une croix de Malte. La toiture a été refaite en 1991 et un petit muret a été construit en 1994 afin d'éviter l'écoulement dans le lavoir.

Le lavoir de Malanville construit entre 1898 et 1910 est semblable à celui de Fouqueure mais il n'a subit aucune amélioration. Il est alimenté par une source.

Le lavoir de la Talonnière situé près d'une source, il aurait été construit entre 1898 et 1910. Il a subi de nombreuses réparation (toiture, bassin). Près de celui-ci est gravé :

OH NYMPHE DELICIEUSE,

QU'INJUSTICES N'ARRÊTENT JAMAIS TON COURS.

A QUOI SERVIROIS TON EAU,

SI TU N'AVOIS DES MALHEUREUX

A DESALTERER.

 

Evolution de la population : (Sources INSEE)

1821 1841 1851 1861 1876 1891 1906 1926 1946 1968 1982 1999
1016 1042 1055 980 915 760 693 617 541 490 437 426

 

- Dernière modification le -