Marcillac-Lanville
Code INSEE 16207
Code postal 16140 Aigre
Altitude 108 mètres
Superficie 1841 hectares
Population en 1999 534 habitants

MARCILLAC-LANVILLE doit sa création à Vulgrin 1er, comte d'Angoulême, qui, en 866, y bâtit un château fort dans le but de s'opposer aux incursions des Normands. Il confia la garde de la forteresse au vicomte Ramnulf avec mission de défendre la contrée et d'y faire respecter son autorité.

Le nom de Lanville vient de "Alanvilla" du XIIème siècle et de la racine germanique "Ala". Marcillac fit parti du domaine des comtes d'Angoulême jusqu'à la fin du XIème siècle.

La terre de Marcillac fit partie du domaine des comtes d'Angoulême jusque vers la fin du XIème siècle, époque à laquelle elle passa dans la famille RANCON. En 1778, Richard Cœur-de Lion, futur roi d'Angleterre, vint mettre le siège devant le château et s'en empara. Au siècle suivant, Geoffroy VI de RANCON, seigneur de Marcillac, mourut sans descendance en 1263. Ses domaines passèrent à Guillaume de SAINT-MAUR, dont la fille Isabeau, épousa Amaury de CRAON et lui porta en dot Marcillac. Les CRAONS le gardèrent jusqu'en 1389, date à laquelle le domaine passa par mariage dans la famille de La ROCHEFOUCAULD. En effet, Marguerite, fille de Guillaume II de CRAON épousa Guy VIII de La ROCHEFOUCAULD et de MARTHON qui s'attribuaient le titre de "Prince de Marcillac". Ils le gardèrent jusqu'en 1792. Mais ils laissèrent dépérir le château dont il ne reste plus de trace apparente.

Les deux paroisses de "Marcillac" et de "Lanville" furent réunies en 1650..

L'abbatiale Saint-Maur a été érigée en 1120. Elle est en forme de croix latine et s'inspire de la cathédrale Saint-Pierre d'Angoulême. Abbaye bénédictine, reprise par les Augustins, elle est devenue l'église paroissiale Notre Dame au XVIIème siècle.Spendide édifice, mais victime des eaux d'infiltration, il a été l'objet de bien des malheurs. En 1625, les voûtes s'effondraient et il fallut les remplacer par des voûtes à nervures. En 1903, la façade à son tour s'écroulait, et selon Martin Buchey en 1914 dans sa Géographie de la Charente, "Celle que l'on a élévée depuis la catastrophe, le plus économiquement possible, se ressent du manque de direction archéologique dans la conduite des travaux".

Monument classé en 1942, l'abbaye a continué a se dégrader. En 1964, l'émission "Chef d'oeuvre en péril" faisaient connaître l'état du bâtiment. Dans les années 1970, le club Marpen a commencer à restaurer l'édifice. Depuis, l'association des "Amis de Marcillac" a pris le relai.

Au nord de l'église subsistent les restes d'un joli cloître et d'une salle capitulaire de XVIème siècle. Depuis de nombreuses années, elle a été magnifiquement restaurée. Un cimetière existait autrefois autour de l'église.

Le prieuré : c'est une élégante demeure des XVème et XVIIIème siècles.

 

Evolution de la population : (Sources INSEE)

1821 1841 1851 1861 1876 1891 1906 1926 1946 1968 1982 1999
1445 1507 1437 1527 1435 1049 991 714 675 564 551 534

 

- Dernière modification le -