Tusson
Code INSEE 16390
Code postal 16140 Aigre
Altitude 98 mètres
Superficie 1397 hectares
Population en 1999 349 habitants

TUSSON, à l'orée d'une forêt de sept cent hectares, mais qui devait être bien plus importante autrefois, se situe aux confins des anciennes provinces du Poitou, de l'Angoumois et de la Saintonge. Il dépendait de la "principauté de Marcillac".

A l'est du village, au sommet d'un petit plateau, s'élèvent 4 tumulus séparés les uns des autres par environ deux cent mètres. Ils portent comme noms : "Le Gros-Dognon", "le Petit-Dognon","le Vieux-Breuil", "La Justice". Ces tumulus et la présence d'un site de potier du haut Moyen Age prouvent l'ancienneté de l'occupation du sol de Tusson. A noter que les tumulus sont classés.

Le bourg doit son existence à un important monastère, édifié au début du XIIème siècle par Robert d'Arbrissel, fondateur de l'ordre de Fontevrault, et qui fut la plus ancienne et l'une des plus importantes filiales de cette l'abbaye de Fontevrault. Un des buts de cette abbaye était de recevoir des jeunes filles de la noblesse locale, afin de faire leur éducation. L'Ordre a rempli son rôle jusqu'en 1792.

De l'église abbatiale, il ne reste qu'un pilier d'angle. Le reste des matériaux a été réemployé. L'église actuelle est du XVème siècle.

Marguerite de Valois, sœur de François 1er, s'y retira entre 1535 et 1540. C'est là qu'elle aurait écrit ses œuvres poétiques après la mort de son frère François 1er.

Il existe dans Tusson plusieurs maisons des XVème et XVIème siècles en cours de restauration grâce au travail du club Marpen. On peut voir celle de l'ancien gouverneur de Cognac, Nicolas PASQUIER, qui fut également homme de droit. Après la mort en 1628 de Louise MANGOT, veuve de Nicolas PASQUIER, la maison passa aux FAVEREAU. A la révolution, Louis GEORGET de la PRÉE en fut le propriétaire. On peut également voir à l'entrée du bourg un logis que fit construire l'inventeur Joseph Alexandre ROBERT. Ce logis est de style néo-gothique.

L'hôtel SALLELE est occupé actuellement par l'ancien presbytère sur la route de Ligné. Une pierre du chaînage d'angle est gravée d'un écu avec : LE/23IESM/EIVN/…/IN/1604. Ce logis du XVème siècle appartenait à une famille de SALLELE qui le garda jusqu'en 1789.

Château de Misère : Il y eut un petit édifice en cet endroit isolé de la forêt de Tusson, comme indiqué sur l'ancien cadastre. Il n'en reste rien si ce n'est un puits et la présence de bases de murs forts importants.

L'église Saint-Jacques a remplacé, au XVème siècle, celle bâtie en 1227. Elle dépendait autrefois de l'archiprêtré de Ruffec et du diocèse de Poitiers.

Vers la fin du XVIIIème siècle, Tusson prospère commercialement. Ses foires à bestiaux, ânes et surtout mulets sont connues dans toute la région. Elles attirent un nombre considérable de commerçants. Grâce à ce commerce prospère, le village s'enrichit de magnifiques maisons.

Dans le bourg, un musée de la vie rurale a été créé en 1979 par le club Marpen. Il comprend environ 2000 pièces sur la vie autrefois : chasse, pêche, métiers de l'agriculture et de la vigne, travail du chanvre, forgeron, tonnelier etc…

Le logis Marguerite d'Angoulême, construit au début du XVIème siècle, près de l'abbaye, est devenu la Maison du Patrimoine. Elle abrite une remarquable collection de mobilier régional. Différents intérieurs charentais ont été reconstitués.

Dans l'enceinte du logis se trouve un jardin médiéval qui regroupe les plantes et arbustes de la région entre le XIIème et le XVème siècle.

Le village est classé depuis 1975.

Un salon des bouquinistes a lieu en mai et la fête du patrimoine en septembre.

Pour en savoir plus, vous pouvez visiter le site internet de Tusson.

 

Evolution de la population : (Sources INSEE)

1821 1841 1851 1861 1876 1891 1906 1926 1946 1968 1982 1999
1059 1035 1035 914 820 621 540 532 527 441 389 349

 

- Dernière modification le -