Verdille
Code INSEE 16397
Code postal 16140 Aigre
Altitude 102 mètres
Superficie 1448 hectares
Population en 1999 371 habitants

VERDILLE relevait de la principauté de Marcillac et du diocèse de Saintes. Elle dépendait de l'ancienne province du Poitou. De l'ancien logis des seigneurs de Verdille, il ne reste aucune trace. Il appartenait à un nommé CHAGNAUD qui, en 1885, l'a acquis d'un monsieur de JANSAC.

L'église, du XIIème siècle , a été reconstruite au XIIIème ou XIVème siècle.Elle a été fortifiée et on a établi un refuge au-dessus des voûtes pour abriter la population. Cette église avait été donné à l'abbaye de Saint-Cybard par l'évêque de Saintes, Ramnulphe. En 1139, cette église était détenue par un prêtre, nommé Beraud. Le prieuré fut supprimé à la fin du XIVème siècle.

L'ancien château était situé au nord de l'église. Il a été détruit malheureusement en 1937-38. Il a appartenu aux de LIVENNES, du début du XVème et à la fin du XVIIème siècle. Puis, il passa aux SALMON de la DOUETTE jusqu'en 1786 et enfin aux DESBORDES DE JANSAC qui le vendirent en 1885 à la famille CHAGNAUD.

Le premier seigneur de Verdille connu serait Ithier ROBERT qui vivait vers 1315. Après lui, nous trouvons Ranulphe EYMARD et Bertrand CHASTEIGNER. La seigneurie passa ensuite à la très ancienne famille de LIVENNES par Paul de LIVENNES, chevalier de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem.

Jean de LIVENNES, écuyer, seigneur de Verdille, Villejésus et autres lieux, avait épousé Marguerite de LAROCHEANDRY. Il maria sa fille Anne avec François GELINARD, écuyer, seigneur de Malanville, Vignolles, le Maine-Sablon et Varaize, échevin et maître des comptes à Paris de 1561 à 1581.

René de LIVENNES vivait dans les premières années du XVIIème siècle.

Louis de LIVENNES, seigneur de Verdille, des Brousses, de la Cour de Villejésus, de Gaillard et de Bouchet, eut deux filles, Marie-Anne et Madeleine, nées l'une en 1679 et l'autre en 1682. Il résidait très souvent dans son logis de Villejésus. Il décéda à Verdille en 1693 à l'âge de 45 ans et fut enterré dans l'église.

François de LIVENNES, qui lui succéda, vendit la terre de Verdille à François PAINDRAY, sieur de Montégon qui la revendit à Jean-César Salmon de LADOUCETTE, marchand, demeurant à Aigre et marié à Anne FAURE. Salmon mourut à Verdille en 1725, à l'âge de 60 ans. Il est enterré dans l'église.

Jean Salmon de LADOUCETTE, fils du précédent, devenu seigneur de Verdille, épousa en 1733 Anne FAURE de GRANDMAISON dont le père était intendant du duc de La Rochefoucauld. Jean Salmon décéda en 1740.

Jean Charles des BORDES de JANSSAC, né en 1761 fut le dernier seigneur de Verdille. Quant au dernier curé de Verdille avant la Révolution, ce fut Léonard FAVARD (1749-1794).

Le BREUIL au LOUP est un gros hameau de Verdille qui possédait autrefois une chapelle et dépendait de la châtellenie de Marcillac. La famille de LIVENNES, possédait le Breuil au Loup. L'ancien château, déjà en ruine avant la Révolution, a complètement disparu. En 1547, François de LIVENNES portait le titre de seigneur de Verdille et du Breuil au loup. Les LIVENNES conservèrent cette terre jusqu'au début du XVIIIème siècle. En juillet 1785, Pierre de CHABOT, écuyer, était seigneur du Breuil. En 1789, Pierre DESBORDES fut seigneur du Breuil au loup.

On peut également citer l'ancien château "d'Estrade", situé au sommet d'une éminence au sud de la commune. Ce château était autrefois le siège d'une ancienne et importante seigneurerie, qui avait droit de moyenne et basse justice et qui s'étendait sur neuf paroisses. Le portail d'entrée porte une date " 1694 ". Après avoir appartenu au XVème siècle à la famille de BARBEZIERES cette seigneureie passa, en 1571, à la famille de MONTALEMBERT de VAUX. En 1692, le mariage de Louise de MONTALEMBERT avec Armand de la PORTE-AU-LOUP, écuyer, seigneur de Lignères. C'est seulement en 1786, que cette famille vendit "l'Estrade" à Jacques Louis LOUVEAU de la REGLE..

Le 14 février 1790, CHARDON, ancien juge de Marcillac est proclamé maire de Verdille.

 

Evolution de la population : (Sources INSEE)

1821 1841 1851 1861 1876 1891 1906 1926 1946 1968 1982 1999
943 956 909 954 810 664 665 606 555 504 466 371

 

- Dernière modification le -