La famille Babin De Lignac

________________________________________________________________________________

Babin de Rouville et de Rancogne

"d'azur au chevron d'or, deux étoiles de même en chef et un croissant d'argent en pointe"

________________________________________________________________________________

Famille originaire des environs de Ruffec.

D'azur au chevron d'or, 2 étoiles de même en chef et un croissant d'argent en pointe
  1. Jean BABIN, seigneur des Forgeries, receveur de la principauté de Marcillac, fit un bail en 1636.

  2. Jacques BABIN, seigneur des Forgeries, fit un bail en 1668. Il fut anobli en avril 1697, habitant alors La Rochelle et son blason fut réglé par d'Hozier le 12 mai.

  3. Jean BABIN, seigneur de Rouville (Ranville ?), assista comme oncle au mariage d'Anne PREVERAULD, fille de Jacques, écuyer, seigneur de Beaumont et d'Anne SEGUIN, avec Robert d'Asnière, écuyer, seigneur de Villechenon et célébré le 12 juin 1713 à Sonneville. Il avait épousé Esther SEGUIN.

  4. Philippe BABIN, écuyer, seigneur de Rancogne (près de Mons), sénéchal de la principauté de Marcillac, épousa Françoise MESNARD dont il eut :
    1. Marie Madeleine, mariée le 30 juin 1721 avec Pierre-Mathieu BABINET de RANCOGNE, écuyer, seigneur du Peux, échevin de Poitiers.
    2. Jacquette, mariée en 1726 avec Jacques-Charles de BONNETIE de SAINT-RUTH, écuyer, seigneur de la Tour.

________________________________________________________________________________

Babin de Lignac, seigneur de Ranville

"d'azur à quatre burelles d'azur à trois chevrons d'argent brochant sur le tout"

________________________________________________________________________________

D'argent à quatre burelles d'azur à trois chevrons d'argent brochant sur le tout

Vers la fin du 17ème siècle, la terre de Ranville avait été acquise par la famille Babin qui était également propriétaire d’une partie du fief de Barbezières. Cette famille était une famille de gens de lois de la principauté de Marcillac, qui avait acquis la noblesse en 1697, lors de la création par Louis XIV de cinq cents nobles dans tout le royaume. Jacques BABIN juge assesseur de la principauté, en fut le premier bénéficiaire. Son fils prit le titre de seigneur de Ranville et vint habiter le logis de Ranville.

Cette famille serait originaire de la Marche et se serait répandue depuis le XIIème siècle dans les provinces de Saintonge, du Haut et Bas Poitou, de Berry et d’Angoumois. La plupart des titres de cette famille ayant été pillés et brûlés pendant la révolution, elle n’a pas pu établir son ascendance quand aux 6 premiers degrés que sur des documents historiques et des notes qu’elle avait conservées. Le 3ème degré est prouvé par un titre original en parchemin de l’an 1404 qu’elle possédait. C’est pourquoi Beauchet-Filleau donne cette chronologie sous toute réserve.

Le blason de cette famille est : "d’argent à quatre burelles d’azur à trois chevrons d’argent brochant sur le tout". Mais elle devrait porter celui des Babin de ROUVILLE et RANCOGNE (près de Mons), car elle est une branche de cette famille.

Chronologie de la famille BABIN de LIGNAC

  1. Jean BABIN en 1248 , chevalier, de la province de la Marche. Il suivit le roi saint Louis dans la VIIème croisade commencée sous le pontificat d’Innocent IX.
  2. François BABIN vivant en 1300 , écuyer, fils présumé du précédent, eut pour fils :
  3. Jean BABIN cité le 4 octobre 1350 par une procuration pour rendre hommage en son nom, écuyer, il eut pour fils :
  4. Jean BABIN, chevalier, capitaine de Chevreux en Poitou en 1402. Il fut présent en cette qualité, à un accord fait le 18 avril 1404 entre Jean de Fontaine aîné, Jean de Fontaine le jeune son frère et Guy Ménidon, écuyer, au sujet de certaines redevances en grains et en devoirs que les premiers devaient au dit Guy de Ménidon. Jean IV eut pour fils :
    1. Jacques, l’aîné, qui suit,
    2. Jacques, le jeune, vivant en 1467.
  5. Jacques BABIN, écuyer, servait en cette qualité avec Jacques le jeune son frère au ban et arrière-ban de la noblesse des provinces du Poitou, de Saintonge et de l’Angoumois sous les ordres du seigneur de l’Aigle. Cité en 1467. Il eut trois fils :
    1. Jacques, écuyer, qui servit au ban de Saintonge et de l’Angoumois (1533) et mourut sans postérité.
    2. Philippe, qui suit.
    3. Abel, seigneur de la Boissière, vivant en 1514 .
  6. Philippe BABIN, écuyer, seigneur de L'Homme ou Hômme, épousa vers 1540 Catherine de la Caba ou de la Coubat, dont il eut deux fils :
    1. Jean, qui suit .
    2. Bonaventure, écuyer, vivant en 1598, mentionné dans les observations de Telet sur la Coutume du Poitou . Il avait pour épouse en 1595 Catherine YONGUES, dont il laissa une fille, Marie qui épousa par contrat du 4 février 1585 Jean MESNARD, écuyer, seigneur de la Guigneraye.
  7. Jean BABIN, écuyer, seigneur de L’Hômme ou Homme, épousa le 4 mai 1590, demoiselle Isabeau de la GUÉRINIERE, fille de Pierre, écuyer, gentilhomme ordinaire de la Chambre du Roi. De ce mariage serait issu :
    1. Jacques, qui suit .
    2. Le père BABIN, jésuite, qui fut missionnaire à Athènes et donna en 1672 sa relation de l’état présent de la ville d’Athènes, relation qui fut rédigée par Spon .
  8. Jacques BABIN, écuyer, seigneur des Fougères ou Forgeries, marié le 4 mai 1652 à Jacquette de MARTIN ou de SAINT-MARTIN, fille de Pierre de SAINT-MARTIN, chevalier, seigneur de Baignac et de la Roulle, gentilhomme ordinaire de la Chambre du Roi, dont il eut :
    1. Jean , qui suit .
    2. Jacques, écuyer, lieutenant de la Compagnie de Villeferme au régiment d’infanterie de Navarre, dont Monsieur de Maulevrier était colonel en 1702, le 3 octobre, au camp de Strasbourg.
  9. Jean BABIN, écuyer, seigneur de Ranville, de Barbezières, de la Brousse Audoyé et autres lieux, diocèse de Saintes, officier des gens d’arme de la garde du roi, chevalier de Saint-Louis, marié le 1er mars 1688 à demoiselle Esther SEGUIN. Il fut nommé brigadier au régiment de Marcillac le 28 mars 1704, ainsi qu’il appert de la lettre du maréchal de Chamilly datée de la Rochelle et ainsi conçue:
    • " Ayant résolu pour le bien du service d’établir des brigadiers d’infanterie dans nos milices, j’ai cru, Monsieur, ne pouvoir faire un meilleur choix que de vous pour commander la brigade de Civray et de Charac, persuadé qu’on ne peut rien faire de mieux que d’établir en cette charge un aussi digne sujet que vous . C’est à vous de voir ce qu’il vous convient, ayant chargé Monsieur de Vervins de vous remettre la commission en cas que vous l’ayez pour agréable n’ayant en vue que de vous faire plaisir en ceci, personne, Monsieur, n’étant plus à vous que Signé : Le maréchal de Chamilly "
    • Un certificat de Monsieur de Vérac, lieutenant-général du poitou, daté du 20 aout 1702, prouve que ce même Jean BABIN servit sous ses ordres lors du ban convoqué cette année à Niort par ordre de Louis XIV . Deux quittances du receveur des tailles de Cognac, en date du 26 février et 20 mars 1703, attestent que Monsieur Bégon, intendant de la Rochelle, l’avait compris au nombre des nobles et privilégiés . Ce même Jean BABIN de Ranville fut nommé colonel du régiment de Marsillac par commission de l’an 1707 qui lui fut adressée par le marquis de Vervins et signé de ce dernier . Il eut de son mariage :
    1. Jacques, qui suit .
    2. Le père BABIN, religieux Cordelier .
    3. Suzanne, religieuse au couvent noble de Bonneuil .
  10. Jacques BABIN, écuyer, seigneur de Barbezières, officier des gens d’arme de la garde ordinaire du Roy, chevalier de Saint-Louis, marié le 19 avril 1721 à noble demoiselle Charlotte Le LARGE de la DRAJONNIERE, fille d’Honoré Pierre écuyer, décédé en 1731, seigneur de la Drajonnières, de Lignac, ( C'est part cette alliance que la seigneurie de Lignac est passée à la famille Babin ) de Large-Coué, du Pin Trémouillois, les Grands-Breux et autres lieux, capitaine d’infanterie au régiment d’Anjou, chevalier de Saint-Louis, et de dame Charlotte de Mortemer d’Herbouville, décédée le 5 novembre 1731 . Charlotte Le Large de la Drajonnière était soeur de Joseph Adrien Le Large, abbé de Lignac, auteur de plusieurs ouvrages . Du mariage de Jacques Babin avec Charlotte Le Large de la Drajonnière sont issus :
    1. Joseph-Adrien, qui suit
    2. Jacques, écuyer, seigneur des Breux, né au château de Ranville, le 25 novembre 1734, mort le 16 juin 1741 .
  11. Joseph-Adrien BABIN, seigneur de Lignac, des Grands-Breux, Henaut, Lâge-Coué, Le Pin Trémouillois et autres lieux, né au château de Ranville (l'actuel Logis de Ranville, dont l'entrée est située le long de la route de "Lucheville"), diocèse de Saintes, le 30 mars 1729, décédé à Lignac le 28 septembre 1795, épousa le 19 septembre 1757 noble dame Marie d’OIRON, (décédée le 5 janvier 1803, à Lignac, fille de messire Pierre d’Oiron et noble dame Louise de Lusignan) . Les dits Joseph-Adrien Babin de Lignac et Marie d’Oiron, ayant été déclarés suspects en leur qualité d’ex nobles et de père et mère d’émigrés par le comité de surveillance du Blanc (Indre), furent écroués dans la maison d’arrêt de Chateauroux, le 28 brumaire an II, où ils restèrent détenus jusqu’a la chute de Robespierre. De ce mariage sont issus :
    1. François, chevalier, né à Lignac le 3 août 1758, gendarme de la garde du Roi en 1781.
    2. Jacques , qui suit.
  12. Jacques BABIN, chevalier, seigneur de Lignac, Laveau, Riboteau, naquit à Lignac le 23 mai 1760.Après avoir émigré à la Révolution, son état de santé l'obligea à rentrer en France où il fut pris. Traduit devant le Tribunal révolutionnaire de Paris, il fut condamné à mort le 13 pluviose an 2 et guillotiné. Il avait épousé en 1786 Marie-Catherine-Agathe REGNAULT de la SOUDIERE qui lui donnat :
    1. Joseph Adrien Madeleine François, qui suit.
    2. Joseph Melchior, chevalier, né le 14 juin 1792, est entré au service comme sous-officier dans la légion de l'Indre, le 5 janvier 1816, compagnie d'Havré. Il épousa Demoiselle Pauline HUET de la TOUR du BREUIL. Ils eurent une descendance.
    3. Marie-Pauline, née à Lignac le 1 avril 1791, entra pensionnaire chez les Ursulines de Tours et s'y fit religieuse en 1814. Devenue Supérieure, elle mérita par une faveur spéciale de rester jusqu'à sa mort à la tête du couvent.
  13. Joseph Adrien Madeleine François, capitaine au corps royale d'état-major, attaché à la garde royale. Chevalier de Saint-Louis et de la Légion d'Honneur. Naquit au château de Lignac le 19 septembre 1787 et épousa le 9 juillet 1818, Augustine-Flore-apolline THIBAUD de la CARTE de la FERTÉ-SENECTERE, fille de Henri François (Marquis de la FERTÉ-SENECTERE, maréchal de camp, chevalier de Saint-Louis) et de Jeanne Marie AMELOT. Enfants :
    1. Henri, né à Paris le 20 juillet 1819.
    2. Constance, mariée le 19 septembre 1842 avec le comte DOYNEL de la SAUSSAIS.
    3. Edmond.

 

Extrait du " Dictionnaire des familles du Poitou " de Beauchet-Filleau.

 

- Dernière modification le -