La famille de Corgnol

________________________________________________________________________________

Seigneur de Tessé (La Forêt de Tessé) et seigneur de Beauregard (Ebréon)

"d'or à deux chevrons de gueules"

________________________________________________________________________________

Famille noble et très ancienne qui, dès le XIVème siècle, habitait dans les environs de Ruffec et de Civray sur les confins de l’Angoumois et du Poitou. La branche qui nous intéresse est celle de "Beauregard".

"D'or à deux chevrons de gueules"
  1. Louis Corgnol, écuyer, seigneur de Tessé, du Vivier-Estrai, Châtillon sur Dive, Mirbazin, Miserit marié vers 1430 avec Marguerite Janvres dont il eut :
    1. François qui suit ;
    2. Aubert qui a formé la branche de Magné.
    3. Marie qui épousa vers 1460 Jean de Vaux, écuyer, seigneur de Rouffiac.
    4. Jeanne, mariée avec Fouquet Brun.
    5. Perrine, mariée vers 1480 avec Henri de Lestang.
    6. Marguerite, mariée le 23 janvier 1488 avec Jean Brémond, écuyer, seigneur d’Ars.
    7. Lancelot, écuyer, seigneur de Villefréart et Miserit. Marié vers 1470 avec Julienne Bremond dont il eut :
      1. Jean.
      2. Catherine, mariée avec Jean de Toutessans.
    8. Collin, marié avec Marie de Massougne dont il eut :
      1. Marie, mariée le 18 mai 1486 avec Ithier de la Porte.
  2. François Corgnol, marié vers 1460 avec Jeanne de Leigne. (Il partagea la succession de Louis, son père, le 17 juin 1483.) De ses enfants on ne connaît que le nom de l’aîné :
    1. Jean qui suit ;
  3. Jean Corgnol, écuyer, seigneur de Tessé, fit hommage le 12 novembre 1492 à Louis de Barbezières, écuyer, seigneur de Montigné. Il avait épousé vers 1490 Simone de Barro dont il eut :
    1. François.
    2. Philippe, à l’origine semble-t-il de la branche de Magné.
    3. Bertrande, mariée vers 1530 à Marin Boilèvre.
    4. Pierre qui suit ;
  4. Pierre Corgnol, écuyer, seigneur de Beauregard (Ebréon, Charente), fils puîné de Jean et Simone de Barro. Il épouse vers 1530 Françoise de Massougne, fille de Bertrand, écuyer, seigneur de Beauregard. Il eurent :
    1. Louis qui suit ;
  5. Louis Corgnol, écuyer, seigneur de Beauregard, marié vers 1550 avec Renée Boilèvre et remarié le 24 juin 1570 avec Jeanne Sapinaud. Enfants :
    1. François, du premier mariage qui a dû mourir en bas-âge.
    2. Marguerite, également du premier mariage, qui semble avoir épousé Léon Sapinaud, écuyer, seigneur de Fayolle.
    3. Philippe, du second mariage, qui suit ;
  6. Philippe Corgnol, écuyer, seigneur de Beauregard, fut capitaine d’infanterie. Il épousa en premier une fille de Louis Corgnol, écuyer, seigneur de Magné, dont il n’eut pas d’enfant. Il se remarie le 30 juillet 1595 avec Louise Du Mas, fille de Martial, écuyer, seigneur de Ligné et de Gabrielle de Volvire. Enfant :
    1. Charles, qui suit ;
  7. Charles Corgnol, écuyer, seigneur de Beauregard et Tessé (qu’il acquit en 1634 de son cousin Louis Corgnol). Il fut capitaine de 30 carabins. Marié le 6 février 1623 à Charlotte Du Rousseau dont il eut :
    1. Philippe, qui suit ;
    2. Jean, écuyer, seigneur de Beauregard et capitaine au régiment d’Hocquincourt.
    3. Florence.
    4. Catherine.
    5. Marie.
    6. Renée.
  8. Philippe Corgnol, écuyer, seigneur de Tessé, Beauregard, etc… demeurant paroisse d’Ebréon. Il épousa le 20 décembre 1647 Charlotte De Martin. Ils eurent :
    1. Louis, qui suit ;
    2. Louise, mariée à Jean Ragnaud, écuyer, seigneur de Villognon.
    3. Philippe, moine à Nanteuil-en-Vallée.
  9. Louis Corgnol, chevalier, seigneur de Tessé, Beauregard se maria deux fois. Le 8 août 1701 avec Marie Caillot. Enfants :
    1. Louis-Jacques qui suit ; (peut-être d’un premier lit ?)
    2. Madeleine, baptisée à Ruffec le 28 janvier 1707.
    3. François, religieux à l’abbaye de Nanteuil-en-Vallée en 1750 et prieur de Vieux-Ruffec en 1762.
    4. Jacques-Philippe, curé de Limalonges.
  10. Louis-Jacques Corgnol, chevalier, seigneur de Tessé, Couturette, Beauregard, Ebréon, Romazières, Beaupuy, Fleury, etc... Marié probablement avec une demoiselle De Ponthieu. Sa descendance n’est pas connue.

 

Extrait du " dictionnaire des familles du Poitou " de Beauchet-Filleau – 2ème édition.

 

- Dernière modification le -