La famille de Livennes

________________________________________________________________________

Blason de gauche

"d'argent à la fasce de sable frettée d'or, accompagnée de deux étoiles du second"

Blason de droite

"d'argent à la fasce de sable frettée d'or accompagnée de trois étoiles de sable, deux et un"

________________________________________________________________________

 

"D'argent à la fasce de sable frettée d'or, accompagnée de deux étoiles du second""D'argent à la fasce de sable frettée d'or, accompagnée de trois étoiles de sable, deux et un"

Cette famille noble, éteinte, tire probablement son nom de la terre de Livenne, commune de Moutardon.
Ils furent seigneurs de la Motte-Saint-Genis, Laumont, Grosbost, Verdille, La Chapelle, Bouex, Vouzan. Ses principales branches se sont répandues en Angoumois, Poitou et Saintonge, et se sont fondues successivement dans les maisons d'Abzac, Horric, de Barbezières et de La Porte aux Loups.

  1. Guillaume de Livenne, écuyer, seigneur de Saint-Genis, vivait en 1311. Il était qualifié tantôt de damoiseau, tantôt de valet, et aurait figuré dans une montre d'homme d'armes de l'année 1336. Il eut pour fils :

  2. Raymond de Livenne, écuyer, seigneur de Saint-Genis. Il rendit hommage de Saint-Genis, pour la partie qui relevait de Montignac à Tristan Rouault, vicomte de Thouars, et à Péronnelle de Thouars sa femme, puis à celle-ci, devenue veuve. Il épousa Péronnelle de Mortiers, dont il eut :
    1. Perrot, dit le fils aîné, qui suit.
    2. Jacques, dit le chef de la branche du Poitou, dont on ne sait rien de plus.
  3. Perrot de Livenne, écuyer, seigneur de Saint-Genis, Laumont, Boisrouffier, etc.. Il est dit seigneur de Verdille, Vouzan et Bouex, il rendit aussi aveu à l'évêque pour Linars, ainsi que pour le maine des Déffends en Bunzac, et des possessions dans la châtellenie de Montbron. Il est également dit seigneur de Verdille, Bouex, Sers et Garat, dans un hommage rendu pour ces fiefs à l'évêque d'Angoulême, le 12 mai 1445. Il épousa en premières noces Perrette Tizon, et en secondes noces Philippe Bertrand. Il eut pour enfants :
    1. Pierre, qui suit.
    2. Jeanne, qui épousa François Gasteuil, par contrat du 29 août 1458.
  4. Pierre de Livenne, écuyer, seigneur de Saint-Genis, Laumont, Verdille, la Chapelle, Boisrouffier. Il épousa en premières noces Isabeau de Chesnais, et avec elle, fit donation le 29 mars 1486 de la seigneurie de Laumont à Jean, leur fils. Il se maria en secondes noces avec Jeanne Tizon, qui veuve, consentait en 1485 (?), avec Jean et Guyot, ses enfants, un bail à rente à Pierre Richard, curé de Vouzan. Pierre avait eu de son premier mariage :
    1. Jean.
    2. Louis, qui fera la branche de Laumont.
      et du second mariage :
    3. autre Jean.
    4. Guyot, qui suit.
    5. Marguerite, qui épousa le 5 février 1481 Armand du Lau, seigneur de la Coste et de Creissac. Elle fit son testament le 30 janvier 1509, instituant son héritier François du Lau, son fils, du consentement de son mari.
    6. Arsende, qui épousa le 26 septembre 1477 Jean Saunier, écuyer, seigneur de Laborie.
  5. Branche de Verdille :

  6. Guyot de Livenne, écuyer, seigneur de Verdille, et de Vouzan en 1486. Le 1er juillet 1486, il rendit à François de La Rochefoucauld aveu et dénombrement de l'hôtel noble de Verdille, mouvant de la châtellenie de Marcillac. Il avait épousé par contrat du 2 octobre 1481 Antoinette de Polignac, fille d'Henri, écuyer, et d'Agnès de Chabanais. Il en eut :
    1. Seguin, dit le fils aîné, dans un aveu rendu le 31 mai 1509, à Antoine d'Estaing, évêque d'Angoulême.
    2. Louis, qui suit.
    3. Liette, femme de Pierre Renouard, écuyer, seigneur de la Jauvigière.
  7. Louis de Livenne, écuyer, seigneur de Verdille. Il épousa par contrat du 23 août 1517 Jacquette Alliday, fille de feu Pierre, écuyer, seigneur de la Cour. Ils eurent :
    1. François, qui suit.
    2. peut-être Charles, qui épousa Jeanne de Ponthieu.
  8. François de Livenne, écuyer, seigneur de Verdille, la Cour de Villejésus, Roumazières, la Ronde (Vérines, 79), Ambérac, le Breuil aux Loups, et la Touche aux Seguins. Il épousa par contrat du 17 février 1547 Marguerite de La Rochechandry, fille de Philippe, chevalier, baron de la Rochechandry, et de Jeanne de Beaumont. Ils étaient décédés tous les deux avant le 22 mai 1590, date du partage de leurs biens entre leurs enfants :
    1. Charles, qui suit.
    2. Louis, écuyer, seigneur d'Ardillières (17), du Plessis et du Savarit. Il participa au partage de 1590, fit ses preuves de noblesse devant les commissaires vérificateurs le 17 mars 1599, et épousa le 6 juin 1579 Hardouine Goumard, dame d'Ardillières, fille de Charles, seigneur dudit lieu, et d'Hardouine de Barbezières. Il dut être père de :
      1. Salomon, écuyer, seigneur du Plessis, qui épousa Marie du Verger, et était décédé avant le 8 janvier 1642, date du second mariage de sa veuve avec Pierre Burlé, écuyer, seigneur de Chervaise.
      2. Suzanne, qui épousa par contrat du 17 janvier 1617 Michel de Cléré, écuyer, seigneur de Fretet et de la Fayolle, veuf d'Anne Laurens.
      3. Marie, qui épousa en 1642 René Burlé, écuyer, et qui lui apporta la terre d'Ardillières.
    3. Jacques, qui fera la branche de Grosbost.
    4. autre Charles, décédé avant le 22 mars 1590.
    5. Gabriel, également décédé à cette date.
    6. Anne, qui épousa le 12 janvier 1557 François de Gélinard, écuyer, seigneur de Malaville. Elle était décédée avant le 16 avril 1590, date du second mariage de son mari avec Marguerite Baudouin.
  9. Charles de Livenne, écuyer, seigneur de Verdille, la Cour de Villejésus, Gagemont, le Breuil aux Loups et Saint-Martin d'Entraigues (79). Après le partage de 1590, il laissa à Louis, pour ses droits, les 3/4 de la seigneurie de la Ronde (Verrines - 79), et à Jacques, le fief et seigneurie de Rubérac, à Verdille. Il épousa par contrat du 24 juillet 1570 Françoise de Livenne, fille de Charles, seigneur de Saint-Martin d'Entraigues, et de Jeanne de Ponthieu. Sa femme acquit le 27 décembre 1582, la terre du Bouchet, (en Auvergne ?). Ils eurent :
    1. Pierre, qui suit.
    2. Jeanne, qui épousa par contrat du 22 février 1589, Robert de Montalembert, écuyer, seigneur de Vaux, Valandré.
  10. Pierre de Livenne, écuyer, seigneur de Verdille, la Cour de Villejésus, le Bouchet, le Breuil aux Loups, Saint-Martin d'Entraigues. Il épousa par contrat du 21 décembre 1606 Louise de Volvire, fille de Louis, seigneur d'Aunac, et de Nicole de Lur d'Uza. Le 17 juillet 1607, il rendit hommage de la seigneurie du Bouchet, mouvant du château de Fontaines, à Louis de Montbron, chevalier de l'ordre du roi, seigneur de Fontaines. Il eut pour enfants :
    1. René, écuyer, seigneur de Verdille et du Bouchet, qui épousa le 20 décembre 1632, son père étant décédé, Anne de La Fitte, fille de Bertrand, écuyer, seigneur du Courteil, et de Jeanne Hélie. Il fut père :
      1. Renée, religieuse et bienfaitrice du couvent de Bellechasse, à Paris, dont les biens furent partagées le 15 novembre 1652, entre Jean de Livenne, écuyer, seigneur de la Ronde, et Marie de Livenne, veuve de François de Pindray, écuyer, seigneur de Montjean.
    2. Jean, écuyer, seigneur du Breuil, abbé de Saint-Séverin sur Boutonne.
    3. Louis, écuyer, seigneur de la Ronde, Nogerat. Il avait épousé Renée de Barbezières, fille de Louis, seigneur des Noyers, et de Jeanne de Jousserant. Elle était décédée avant le 4 septembre 1676, date à laquelle Louis de Livenne, pour satisfaire à son intention et à celle de feu Jean de Livenne, abbé de Saint-Séverin, abandonna au sieur Pierre Vyart, prêtre de Saint-Augustin, prieur du prieuré de Groust, deux journaux de terre, paroisse de Vérines. Ils n'avaient pas eu d'enfants.
    4. autre Jean, qui suit.
    5. François, baptisé à Villejésus le 15 février 1613, reçu chevalier de Malte le 22 juillet 1631, sur preuves. Commandeur de Saint-Jean et Sainte-Catherine, capitaine de vaisseaux du roi, commanda successivement le "Trident", et le "Beau".
    6. Emerie, qui le 3 juin 1663, avec ses frères et ses soeurs, transigea avec Jeanne Hélie, comme ayeule et tutrice de Renée de Livenne, fille de unique de René, leur frère.
    7. Marie, qui épousa François de Pindray, écuyer, seigneur de Montaigon.
  11. Jean de Livenne, dit le jeune, chevalier, seigneur de Gaillard (Lupsault ?) en Poitou, et de Fonbelin. Il épousa par contrat du 17 août 1644 Marie de Montgaillard, fille de Geoffroy, écuyer, seigneur du Bouchaud, la Touche et Mazerolle; et de Luce Paille. Il fut maintenu dans sa noblesse par Mr. Barentin, intendant du poitou, par sentence du Ier septembre 1667. Il fut père de :
  12. Louis de Livenne, chevalier, seigneur de Verdille, Gaillard, le Breuil aux Loups, la Cour de Villejésus. Il se maria 4 fois : En 1) par contrat du 6 juillet 1660 avec Marie-Madeleine Chesnel, fille de Josias, chevalier, seigneur de Château-Chesnel, et de Marie de Polignac. Elle fut inhumée dans l'église de Villejésus le 17 juin 1674. En 2) avec Catherine du Reclus. En 3) par contrat du 24 juillet 1675 avec Angélique Audouin, fille de Louis, chevalier, seigneur de Balan, et de Françoise Le Duc. En 4) par contrat du 9 novembre 1688 avec Françoise Chastry, fille de François, commissaire receveur des saisies (aliàs René), sieur de la Dorelle, et de Vincente de La Fouchardière. Il eut du premier lit :
    1. Louise, baptisée à Villejésus le 13 janvier 1667.
    2. Jean, baptisé le 17 mars 1670. Il eut pour parrain Jean de Livenne, abbé de Saint-Séverin.
    3. Louis, baptisé le 18 février 1673.
    4. autre Jean, baptisé le 18 janvier 1676. Il eut du troisième lit :
    5. Jean-Joseph, qui suit.
    6. Louise-Angélique, née le 18 juin 1678, baptisée le 23. Elle eut pour parrain Jean de Livenne, seigneur de la Ronde. Elle fut reçue à Saint-Cyr, sur preuves devant d'Hozier le 20 mai 1687. Elle épousa par contrat du 9 janvier 1723 Jean Treuille, sieur de Beaulieu. Elle avait obtenu le 14 juillet 1723, des lettres du Roi l'autorisant à se porter héritière de son père sous bénéfice d'inventaire. Elle habitait Saint-Léger les Melle. Elle semble avoir apporté à son mari la maison noble de Mousseaux, paroisse de Saint-Secondin (Vienne - 86). Elle fit son testament en 1764, laissant à son mari tout ce que la coutume du Poitou lui permettait de lui laisser. Elle fut inhumée le 14 mars 1766, en l'église de Saint-Secondin, âgée de72 ans. Il eut encore du quatrième lit :
    7. Marie, née le 4 et baptisée le 7 septembre 1689, reçues à Saint-Cyr sur preuves en juin 1697. Elle épousa à Saint-Genis d'Hiersac le 29 juin 1717 Jean Cladier, écuyer, seigneur de Lurat, en présence de ses père et mère.
  13. Jean-Joseph de Livenne, chevalier, seigneur de Verdille, Balan, Ponchemain, les Brousses. Il fut lieutenant au régiment du roi. Il épousa en 1702 Catherine Véronneau, fille d'Hélie-Laurent, écuyer, sieur de la Verrie, et de Catherine Poirier. Il eut un fils unique :
  14. Jean-François-Joseph de Livenne, chevalier, seigneur de Balan, Verdille, etc.. baptisé à Saint-Barthélémy de La Rochelle le 13 novembre 1704. Le 26 mai 1721, son tuteur, Charles-Paul de Bechet, seigneur de Biarge, rendit hommage pour lui de la haute justice de Balan, et lui-même fit cet hommage le 2 septembre 1743. Il épousa en premières noces, en 1731 Marie-Paule Vernou de Bonneuil, fille de Louis-Charles, chevalier, seigneur de Bonneuil, Melzéard, etc... et de Marie-Suzanne Béraudin. Puis en secondes noces, avec Françoise Grousseau de Chapitre, fille de Jean, écuyer, seigneur de Chapitre, et d'Anne de Beauchamps, sa deuxième femme. Il était décédé avant le 5 février 1747, et le 3 août suivant, ses enfants déclaraient sa succession. Il avait eu du premier lit :
    1. Louis-Joseph, écuyer, seigneur de Balan, âgé de 15 ans en 1747, décédé sans alliance.
    2. Marie-Paule-Pélagie, âgée de 14 ans à la même date. Elle épousa le 2 février 1750 Jean-Charles de Livenne, marquis de la Rochechalais, et lui apporta la terre de Balan. Il eut du second lit :
    3. Alexandre, âgé de 3 ans en 1747. Aucuns renseignements sur lui.

 

Extrait du " Dictionnaire des familles de l’ancien Poitou " de Beauchet-Filleau

 

- Dernière modification le -